Modalités d’adoption

Parce que l’adoption d’un chat doit être un acte responsable et réfléchi, nous demandons aux adoptants de prendre connaissance et de s’engager à respecter notre charte d’adoption.

Pièces justificatives pour l’adoption

Les adoptants devront se munir d’une caisse de transport, de leur pièce d’identité et d’un justificatif de domicile.

Participation financière

Une participation financière couvrant les actes vétérinaires pratiqués sur le chat sera demandée aux adoptants. Le montant de la participation est forfaitaire, mais évolue selon les années, en fonction des augmentations des tarifs pratiqués par les vétérinaires. Contactez-nous directement pour connaître le montant de la participation.

Précision :  La participation financière forfaitaire pour l’adoption n’est pas considérée comme un don et ne donne pas droit à une réduction fiscale.  Seuls les dons qui sont fait sans rien en échange peuvent donner droit à un reçu fiscal.

Pour les chatons

Les chatons à l’adoption sont identifiés par puce électronique ou tatouage, vermifugés, déparasités et ils ont reçu la primo-vaccination contre le typhus et le coryza.

Du fait de leur jeune âge, les chatons ne sont pas castrés ou stérilisés : l’adoptant s’engage à faire pratiquer cet acte par un vétérinaire lorsque le chaton atteint 6 mois. Un justificatif de stérilisation/castration devra être fourni à l’association. Pour plus d’informations sur notre politique de stérilisation, vous pouvez consulter la page Pourquoi stériliser ?
Afin de procéder à la stérilisation, un coupon sera remis à l’adoptant. Le coût de la stérilisation est inclu dans la participation financière de base. (Appelez nous au téléphone pour plus de précisions)

Ces actes devront être effectués chez un de nos partenaires vétérinaires. Une dérogation peut être envisagée pour les adoptants habitant trop loin pour revenir effectuer les actes chez un de nos vétérinaires partenaires : dans ce cas le coût de la participation financière est revu à la baisse mais l’adoptant s’engage à faire stériliser le chat de son côté, lorsque le chat atteint les 6 mois.

Dans tous les cas vous vous engagez à faire vacciner et stériliser les chatons en signant notre charte d’adoption.

Pour les adultes

Les chats adultes à l’adoption sont castrés/stérilisées, identifiés par puce ou tatouage, vermifugés, déparasités et ils ont reçu la primo-vaccination contre le typhus et le coryza.

Contactez nous au téléphone pour avoir les informations sur le coût de la participation financière.

Je ne souhaite pas acheter un chat !

Nos chats ne sont pas “à vendre” ! La participation financière demandée aux adoptants nous permet de couvrir les frais vétérinaires engagés pour les chats proposés à l’adoption.

Petit rappel : les chats adoptés par le biais de l’association sont identifiés (obligatoire), vaccinés, vermifugés et déparasités. Dans le cas des adultes, ils sont également stérilisés.

Un adoptant responsable aurait certainement fait pratiquer ces actes sur un chaton “gratuit” adopté chez un particulier, mais celà lui serait revenu plus cher de 50 à 100€ ! En effet, en moyenne dans le bassin chambérien les tarifs pratiqués pour les particuliers sont au double de ceux accordés à l’association, soit :
– stérilisation femelle ≈ 114€ à 131€
– stérilisation mâle ≈ 64€ à 78€
– identification par puce électronique ≈ 61€ à 80€
– vaccin coryza et typhus ≈ 47€ à 50€
– vermifuge et déparasitage puces / tiques ≈ 15€.

Vous l’aurez donc compris, l’association ne fait pas de bénéfices sur les adoptions. Toutefois, rien ne vous empêche si vous le souhaitez, de soutenir l’association en devenant membre ou en faisant un don afin d’aider les chats qui restent dans la rue.

Frais supplémentaires à prévoir pour l’adoption

D’autres frais, qui n’ont plus rien à voir avec l’association, pourront être nécessaires lors de l’adoption d’un chat :

  • Frais vétérinaires
    • Rappel de vaccination coryza typhus : 1 mois après le premier vaccin, et ensuite tous les ans.
    • Vaccin contre la leucose : indispensable si votre chat sort à l’extérieur ! Premier rappel un mois après, et ensuite tous les ans
    • Vermifugation, déparasitage : tous les mois pour les chatons, puis 2 à 4 fois par an à partir de 6 mois
  • Equipement
    • Bac à litière
    • Litière
    • Nourriture de bonne qualité (animalerie ou vétérinaire)
    • Gamelles à nourriture et à eau
    • En bonus : griffoir, jouets

 

Informations sur les MST félines

La plupart des refuges et certaines associations prennent la décision de faire tester tous les chats ou chatons pour le FIV ou FeLV (maladies transmissibles uniquement entre chats) et de faire euthanasier tous les chats qui sont porteurs de ces maladies.

Ces maladies sont certes graves car mortelles à moyen ou long terme (certains chats porteurs vivent sain jusqu’à plus de 15 ans sans déclarer la maladie, d’autres ont moins de chance et vivent moins longtemps), mais ne devraient pas être vues comme des fatalités. A Chats Libres de Chambéry, nous considérons que ces chats on le droit de vivre, malgré leur maladie.

Sur simple demande nous pouvons vous indiquer si le chat qui vous intéresse est porteur ou non de ces maladies (test sanguin), sachant que les chatons d’un âge inférieur à 6 mois ne sont généralement pas testés par défaut car le test n’est pas fiable, de l’avis de nombreux vétérinaires. Nous n’avons pas les moyens de payer des tests dont les résultats risquent de varier dans les mois qui suivent !

Le FIV est l’équivalent félin du HIV c’est à dire le sida, mais il n’y a aucun risque de contamination chat/humain, ce n’est pas le même virus. Il se transmet de chat à chat par voies sexuelles, morsure profonde ou de la mère aux chatons. Un chat stérilisé et qui ne cherche pas la bagarre a peu de risques de transmettre la maladie à ses congénères.
Il s’agit d’une immunodéficience, le chat est donc plus fragile, il faut donc le soigner sans trop attendre lorsqu’il se blesse ou attrape froid par exemple.

La leucose (FeLV) est une maladie qui se transmet entre chats par voies sexuelles, ou par contamination par le sang, la salive ou l’utilisation d’une même litière ou de mêmes gamelles ou de la mère au chaton. Il existe cependant un vaccin qui permet de protéger les autres chats pour qu’ils ne soient pas contaminés.
La leucose se manifeste de différentes façons, notamment sous forme de tumeurs ou d’immunodéficience.

Plus d’infos : informations sur le FIV et la leucose FeLV

Ces maladies ne sont pas anodines, mais nous souhaitons offrir une chance à ces chats qui bien souvent sont en pleine forme. Euthanasier ces animaux tant que la maladie n’est pas déclarée ne correspond pas à notre éthique : nous préférons les sauver.

Nous ne sommes pas contre l’euthanasie lorsqu’elle est la seule solution raisonnable, pour un chat qui souffre et ne peu plus être soigné. Nous sommes contre l’acharnement thérapeutique. Mais nous sommes également contre l’euthanasie de chats qui sont en pleine forme et sont simplement plus fragiles ou plus susceptibles de tomber malades plus tard.

Pour cela, nous comptons sur des adoptants qui accepteront dans leur foyer des chats un peu moins bien lotis que les autres, qui ont eu un départ difficile dans la vie. Ces maladies entraînent des craintes irraisonnées chez les adoptants qui hésitent souvent à les accepter tels qu’ils sont.
Ironie de l’histoire : ces adoptants refusent parfois les chats positifs aux maladies afin de protéger leurs propres chats…. qui ne sont généralement pas testés, et sont donc peut être porteurs de ces maladies sans le savoir !